Evènement / Annonce


3 M obtenus pour soutenir le projet de rénovation énergétique des b?timents du campus Gratte-Ciel

Fin mars, le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a annoncé les 79 établissements lauréats de l’appel à projets 2024 de la DIE (direction immobilière de l’?tat) avec une enveloppe de 118M pour la rénovation énergétique de leurs b?timents. L’Université Claude Bernard Lyon 1 fait partie des 10 universités fran?aises les mieux financées dans cet appel à projets en obtenant 3 145?662.

Ces nouveaux moyens permettront à l’établissement d’accélérer ses programmes de rénovation énergétique et notamment les travaux prévus pour le site de l’IUT Gratte-Ciel. Entretiens avec David AMANS, vice-président patrimoine de l’UCBL et Michel MASSENZIO, directeur de l’IUT.

David Amans, Vice-président patrimoine, (à droite) et Romain Cavaroc, chargé d’opération à la Direction du patrimoine, devant le b?timent C du site Gratte-Ciel de l’IUT Lyon 1.
 

1. Pouvez-vous nous préciser quels sont les grands axes de la politique de rénovation énergétique du patrimoine de l'UCBL ?

L’établissement a décidé d’adopter une approche extrêmement volontaire sur ses objectifs de rénovation énergétique en déclinant à l’ensemble de ses b?timents la politique de l’état définie dans le cadre plus restreint du décret dit tertiaire. Ce décret fixe des objectifs chiffrés de réduction du niveau de consommation d’énergie (40% à l’horizon 2030, 50% en 2040 et 60% en 2050) pour les b?timents accueillant des activités tertiaires et d’enseignement, et qui en théorie ne touche pas nos b?timents de recherche. Ainsi, dès que des travaux de rénovation sont prévus dans un b?timent, nous y intégrons systématiquement une composante de rénovation énergétique.
 

Ces projets de rénovation s’inscrivent dans le déploiement du plan d'efficience énergétique et de comptabilité des émissions de gaz à effet de serre mis en ?uvre depuis la fin d’année 2022. Ils seront par ailleurs prolongés dans le cadre du schéma directeur ? développement durable – responsabilité sociétale et environnementale ? de l’UCBL, élaboré courant 2024. Par ce plan d’action, l’Université contribuera aux objectifs du gouvernement de réduction des consommations énergétiques des b?timents de l’Etat, en utilisant notamment les leviers d’efficience énergétique et d’utilisation des espaces.


2. Quels sont les principaux projets de rénovation en cours à l'UCBL et comment ces projets contribuent-ils à améliorer l'efficacité énergétique et la qualité des b?timents universitaires ?

Le plan campus a permis d’initier une dynamique, avec 12 b?timents rénovés énergétiquement sur le site de la Doua et une part significative des travaux de rénovation sur le site de Rockefeller incluant le volet énergétique. La rénovation du site Gratte-Ciel de l’IUT constitue le plus important projet en cours. On peut également citer deux autres opérations emblématiques, la rénovation de la tour B sur le site de Laennec, pour laquelle nous allons financer sur ressources propre une nouvelle tranche d’études. Cela nous permettra de déposer une demande de financement à l’édition 2025 de l’AAP performance et résilience des b?timents de l'état et de ses opérateurs. Enfin, on peut citer les financements obtenus sur la part non consommée du plan campus à hauteur de 13.9 M pour la rénovation du b?timent Géode sur le site de la DOUA.
 

3. Comment l'allocation des fonds obtenus dans le cadre de l'appel à projets sur la rénovation énergétique des b?timents de l’?tat va-t-elle accélérer ou améliorer les projets de rénovation à l'UCBL ?

Cette allocation va permettre d’amplifier les rénovations énergétiques sur le site gratte-ciel de l’IUT, d’un co?t total évalué à 23 M, en venant complémenter les subsides déjà obtenus dans le cadre du CPER 2021-2027 (6.5M) et identifiés sur ressources propres de l’établissement. La réussite de l’université Claude Bernard Lyon 1 à cet appel à projet est un exemple de l’anticipation de l’établissement et de la direction du patrimoine qui réalise des études prospectives de fa?on à disposer de dossiers prêts. La mise en place d’accords-cadres avec des équipes de concepteurs (architectes et bureaux d’études) est également un élément important de notre réussite, car ils permettent une mise en musique rapide des projets, et donc une capacité à signifier les autorisations d’engagement budgétaire dans l’année de l’obtention des subventions, élément sine qua non d’éligibilité des projets pour l’état.  
 

4. Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet de rénovation énergétique des b?timents du campus Gratte-Ciel ?

Les b?timents du site Gratte-ciel de l’IUT datent en majorité des années 60. Les b?timents A, B, C E et G sont concernés par le projet de rénovation, ce qui constitue la très grande majorité du site. Les 3 M obtenus sur cet appel à projet vont permettre de couvrir les 2/3 du co?t de rénovation du premier b?timent traité, à savoir le b?timent C. Les travaux sont planifiés de juin 2024 à janvier 2025. Ils comprennent une isolation thermique par l’extérieur avec une fa?ade rapportée en ossature bois, une isolation des toitures avec végétalisation et une implantation de panneaux photovolta?ques (100 m? pour une puissance de 21 kWc), le remplacement des menuiseries extérieures, une modernisation des équipements de chauffage (gestion technique centralisée et sous-comptage), une mise en ?uvre d’une ventilation mécanique dans l’ensemble des locaux et le remplacement de tous les éclairages. Ces travaux permettront une économie des consommations d’énergie de 58% sur ce b?timent, mais surtout une amélioration du confort thermique pour les usagers du site.
 

Michel Massenzio, Directeur de l’IUT Lyon 1
 

En quoi ce projet répond-il aux attentes des personnels et des étudiants de l’IUT Lyon 1 ?

? Pour les personnels et les étudiants du site de Villeurbanne Gratte-ciel de l’IUT Lyon1, la rénovation énergétique des b?timents était attendue. Pour des questions de confort, bien entendu, tant en hiver qu’en été, mais pas seulement. Nos formations sont professionnalisantes. Outre les savoirs académiques et les compétences métiers, nous formons également nos étudiants aux enjeux sociétaux actuels comme la sécurité au travail, la transition énergétique ou le développement durable. Nous nous devons donc d’être exemplaires sur ces sujets. L’installation d’une ? mini-déchetterie ? sur le site est un exemple, mise en place depuis plusieurs années car soutenable par les ressources de l’établissement.

Au sujet de l’efficience énergétique, la rénovation du site n’était pas supportable sans l’apport de financements extérieurs. Le projet intègre des aspects formation, puisque nos étudiants en Génie Civil (GCCD) ou en Métiers de la Transition et de l’Efficacité ?nergétique (MT2E) seront concernés par le chantier. Mais la rénovation sera également mise à profit pour sensibiliser l’ensemble des étudiants aux gains énergétiques réalisés (avant-après), à l’affichage en temps réel de la production d’électricité par les panneaux photovolta?ques qui seront implantés en toiture, aux techniques passives pour diminuer le rayonnement solaire en été, aux matériaux biosourcés utilisés…

Le projet a donc bien plusieurs dimensions, la rénovation énergétique, mais aussi la formation et l’essaimage des bonnes pratiques. ?
 


? DR




Crédits photos : Eric Le Roux / Direction de la communication UCBL

Publié le 5 avril 2024 Mis à jour le 8 avril 2024